3 clés pour un allaitement réussi

3 clés pour un allaitement réussi

En matière d’allaitement, ces trois thèmes devraient être vos leitmotivs et ce, dès maintenant. Ils vous aideront à traverser n’importe quel défi que vous croiserez pendant votre allaitement et tout le long de votre parcours à travers la maternité et la parentalité.
Par Marie-Caroline Bergouignan

1. FAIRE CONFIANCE
… à votre corps. Votre corps est fait pour allaiter, nous sommes des mammifères. Vous pouvez faire confiance en sa capacité de produire assez de lait pour nourrir votre bébé et de produire toujours du bon lait pour répondre à ses besoins. La douleur n’est pas normale, même au début. Allez chercher de l’aide au besoin, n’attendez pas.

… à votre bébé. Votre bébé nait avec des compétences et des réflexes. Il sait ce qu’il a à faire pour aller au sein et téter. Faites-lui confiance. Il n’y a pas de bébés paresseux. Mais votre bébé peut avoir ses propres défis à surmonter. En mettant en place toutes les conditions favorables pour qu’il puisse utiliser ses compétences, votre bébé fera ce qu’il a à faire.

… à vous-même. Vous allez développer des compétences avec l’expérience. Vous allez apprivoiser votre bébé, votre nouveau rôle et l’allaitement. Donnez-vous le temps.

Vous allez recevoir toutes sortes d’avis et de conseils. Prenez le temps de faire le tri, de garder ceux qui vous conviennent et de laisser de côté ceux qui ne correspondent pas à vos valeurs. Entourez-vous de personnes ayant les mêmes valeurs que vous. Elles vous seront d’un grand secours pour les moments où vous douterez plus de vous.

Vous pourrez parfois ressentir de la pression pour allaiter, surtout au début, de la part des professionnels ou des proches, puis, plus vite que vous pensez, vous pourriez ressentir de la pression pour arrêter, tout le long de votre allaitement, pour toutes sortes de raisons. Faites-vous confiance. Encore là, entourez-vous de personnes ayant les mêmes valeurs que vous, elles vous aideront à bâtir et à garder votre confiance.

Avec de la persévérance (et parfois une tête de cochon !), vous arriverez à surmonter ces défis et à vous affirmer.

Le soutien fait toute la différence pour réussir son allaitement. Il est essentiel de ne pas rester seule. C’est normal d’avoir besoin d’aide. Vous venez d’avoir votre premier bébé, il y a tellement de nouvelles choses à apprendre, à gérer et à comprendre. L’aide est indispensable.

2. AVOIR DU SOUTIEN
Le conjoint est le premier à vous soutenir dans votre décision d’allaiter. Mais il découvre tout lui aussi, comme vous. Il peut se sentir limité ou impuissant face à certains défis. Il peut aller au cours prénatal, participer, s’impliquer le plus possible et le plus tôt possible, dès la grossesse pour s’informer et pour mieux vous soutenir.

La famille est là pour vous soutenir aussi, mais leur aide sera peut-être à d’autres niveaux que l’allaitement, car leurs connaissances peuvent être limitées à ce sujet. Elle peut vous aider avec les tâches ménagères ou avec les autres enfants s’il y en a, pour vous permettre de vous concentrer sur vous, votre bébé et votre allaitement. Mais les familles sont souvent dispersées, il faut donc développer un autre réseau de soutien.

La marraine d’allaitement est votre première ressource et saura vous diriger vers les autres ressources si nécessaire. Votre CLSC peut vous informer sur le groupe d’entraide de votre secteur, où vous pourrez obtenir l’aide d’une marraine. Il existe des groupes locaux, mais aussi Nourri-Source au niveau provincial et La Ligue La Leche au niveau international (les références sont au bas).

Le CLSC est une excellente ressource, avec ses infirmières et ses cliniques d’allaitement. Informez-vous des services disponibles dans votre CLSC et de leurs horaires.

Les consultantes en lactation IBCLC sont les professionnelles de la santé spécialisées en allaitement. Vous en trouvez parfois sur le lieu de naissance, dans les CLSC ou encore en pratique privée qui se déplacent à votre domicile. Pour en trouver une, proche de votre domicile, consultez le site internet de leur association: http://www.ibclc.qc.ca.

Sinon, il existe une multitude d’organismes communautaires et de centres de périnatalité pour vous accompagner dans ce merveilleux monde de la périnatalité et de la parentalité. Vous aurez différents avis selon qui vous consulterez, mais dites-vous que cela vous fait des outils différents à garder dans votre boite à outils et à ressortir au besoin.

3. SE DONNER LE TEMPS
Se donner le temps d’apprivoiser son bébé, de le découvrir et d’apprendre à le connaître. Selon l’accouchement que vous aurez eu, votre bébé peut avoir plus ou moins de difficultés à la naissance à aller au sein. Vous aurez peut-être, tous les deux, différents défis en début de parcours à surmonter. Donnez-vous le temps.

Se donner le temps d’apprivoiser l’allaitement et ses débuts parfois plus difficiles. Il peut y avoir de la douleur, des blessures, mais ce n’est pas un passage obligé. Il faut se donner le temps de consulter, de trouver les causes, trouver les solutions et enfin, de guérir.

Se donner le temps d’apprivoiser son nouveau rôle de maman. Même si votre bébé est né, cela peut prendre plusieurs jours, semaines ou parfois des mois avant de se sentir maman et d’être plus à l’aise avec ce rôle.

Se donner le temps de trouver notre rythme, peu importe ce rythme. Les premières semaines sont souvent intenses, il faut se donner le temps de les vivre et de reprendre le dessus.

Vous vivrez beaucoup de fatigue, de confusion et d’insécurité. C’est normal, c’est une période d’adaptation très exigeante. Donnez-vous le temps de vous adapter à cette nouvelle réalité. Cela ne se fait pas en 2 jours. Soyez patient.

Peut-être rencontrerez-vous plusieurs de ces défis et peut-être aucun de ceux-là. Les défis ne sont pas un passage obligé, c’est important de le souligner. Tout le monde ne passe pas à travers des défis. Tout le monde ne passe pas à travers les mêmes défis ou ne les traversera pas de la même manière. Bref, c’est très complexe et c’est pourquoi il est essentiel d’aller chercher de l’aide le plus tôt possible, dès que vous en ressentez le besoin, dès que vous sentez un inconfort, quel qu’il soit.

Aussi, il est important de dissocier les défis de la parentalité de ceux de l’allaitement. Souvent, ils s’entrecroisent et la limite entre les deux est ambigüe. Parfois, l’allaitement semble être le problème, mais en fait, ce dernier est ailleurs et c’est souvent une question d’adaptation au nouveau rôle de parent. Encore une fois, le soutien est primordial pour vous aider à y voir plus clair et bien définir le problème pour trouver la solution adéquate.

La grossesse est le bon moment pour nourrir votre confiance en vous, aller chercher de l’aide (faire la liste de vos ressources), vous informer et prendre le temps. Cela vous aidera à mettre les chances de votre côté pour bien démarrer votre allaitement.

Je vous souhaite un allaitement à la hauteur de vos désirs.


Marie-Caroline Bergouignan
Consultante en lactation IBCLC
Au service de votre allaitement
www.sosallaitement.com
514 967-6206
www.lasourceensoi.com

Références:
Nourri-Source – www.nourri-source.org
Ligue La Leche – 1-866-ALLAITER
information@allaitement.ca
www.allaitement.ca

 

(Visited 207 times, 1 visits today)

Leave a Comment